LexisNexis
Secib
MB & Associés
Actance
L'Ordre des Avocats de Carcassonne est heureux de soutenir L'Institut des usages
Monti
Le Cabinet UGGC & Associés
Fac de droit Montpellier
L'Ordre des Avocats de Montpellier est heureux de soutenir l'Institut des usages
Droit des Affaires
HOCHE SOCIÉTÉ D'AVOCATS 106 rue de la Boétie, 75 008 Paris
Le Cabinet Lebray & Associés est heureux de soutenir l'Institut des usages

ALERTE COUTUMIERE DU NOUVEL AN 2019

ALERTE COUTUMIERE DU NOUVEL AN

Le Quai d'Orsay sait toujours opportunément nous rappeler ce que la République doit aux usages (Voir "Alerte janvier 2017").

Dans une "Mise au point" parue le 31 décembre sur son site "Diplomatie France" relative aux "insinuations de M. Benalla", il nous rappelle ainsi les conditions de délivrance du visa diplomatique. Celles-ci doivent beaucoup aux usages.

Dans les 20 lignes qui décrivent les conditions de délivrance dudit sésame, le Ministère indique ainsi qu''il est d'usage que les membres de la chefferie de cabinet du Président de la République bénéficient d'un tel passeport". La mise au point poursuit : "Le 28 mai 2018, M. Benalla a souscrit à l'engagement de restitution de son passeport au terme de sa mission, comme c'est l'usage".

Chacun de ses propos est intéressant.

Le premier indique qu'il est d'usage de délivrer un passeport ; le souci est que Monsieur Benalla en disposait de deux...

La seconde affirmation est plus surprenante encore. S'il est d'usage de restituer son passeport, on comprend mal l'intérêt qu'il y a à souscrire un engagement de restitution...

Nous attendons une nouvelle mise au point du Ministère...mais d'ici là "très belle année 2019 à tous !"

Les membres de l'Institut des usages